Quelques mots sur...l'imaginaire !

Photo Roland Perrault
Photo Roland Perrault

« L'imaginaire peut se définir comme le musée de toutes nos images, qu'elles soient passées, possibles, produites ou à produire » d'après Gilles Durand, fondateur du Centre de Recherche sur l'Imaginaire. Celui des enfants est empli des images vues à la télévision, ce qui transparait lors des ateliers de création d'histoires.

 

Mon ambition à travers mes spectacles, mes balades est d'apporter de nouvelles pièces à ce musée. Et de montrer que des personnages issus de leur environnement proche peuvent être bien plus fous, plus enthousiasmants que ceux découverts à la télévision!

 

Pour l'enfant, l'imaginaire est refuge face au monde réel.
«La seule arme des enfants contre le monde, c'est l'imaginaire » écrit Claude Miller.


L'imagination est un défouloir qui permet d'extérioriser nos énergies créatrices, nos émotions. Le spectacle sera une forme aboutie de ce défoulement.
Son importance est également sociale. Lorsqu'on lit ou écoute une histoire, on est invités à voir le monde au travers des yeux des personnages, c'est à dire d'un autre point de vue.


Cela permet d'apprendre à se mettre plus facilement à la place d'autrui.


             Imagination et nature en trois points


L'imagination permet de voir la nature telle qu'elle est, mais à travers un regard original, empli de poésie. Le Pic est un percussionniste, le Merle un fantastique chanteur soliste, le chevreuil un champion de saut en longueur, le champignon Amadouvier l'ami des oiseaux...
Cela permet de créer un lien affectif à la nature, de se l'approprier. Cela invite à l'observation attentive et suscite curiosité et interrogations. Les connaissances sont assimilées en toute légèreté.
(Dans cette optique, je ne peux que vous conseiller la lecture de

« la Hulotte »!)


Si la nature est un formidable réservoir de lieux et de personnages surprenants « par nature » elle peut également nous suggérer des visions, relatives au regard de chacun. Ainsi, une racine peut ressembler à un dragon. Un bout de bois peut posséder des jambes pour crapahuter dans la forêt sitôt qu'on a le dos tourné.


La nature, telle quelle, est surprenante, parfois ses formes chatouillent notre imagination.


Mais si elle était différente? Quels animaux pourraient bien y vivre?
En se basant sur ce que l'on connait, de magnifiques chimères peuvent alors sortir de l'imaginaire.

Grand Amadou, jour de pluie
Grand Amadou, jour de pluie


Actualités et galeries d'images


Article DNA, "Le Chevalier du Bois de Quat'Balles" à la médiathèque de Kaysersberg