Mes valeurs

Stop à la pub dans les écoles!

Les enfants ont besoin de rêver de créer, et d'être protégés!

Influençables, ils ne doivent pas être la proie des entreprises.

 http://www.stop-pub-ecole.infini.fr/

La simplicité


Un oiseau chante dans le roncier. On reconnaît à sa trille qu’il s’agit d’un troglodyte mignon.
Le plus petit oiseau de France après le roitelet. Et pourtant, combien son chant est beau et puissant.
L’écouter est un plaisir simple et gratuit, mais tellement précieux lorsque l’on sait l’apprécier. De même, les marionnettes sauvages sont étonnantes de simplicité : un petit bout d’écorce, un peu de
mousse …
Mais comme on est fier et content de contempler sa petite création !
Il m’importe donc de faire ressentir aux enfants le potentiel de ces plaisirs simples, à portée de main, dans une société où tout est marchandisé.


La convivialité 


Moins de biens et plus de liens est un adage dans lequel je me retrouve.
Amoureux des spectacles vivants petites formes,  du rêve étrange au rire absurde sain et libérateur, des piques de plumes intelligentes ou drôles contre les travers d'un système fou, emballé dans sa suicidaire fuite en avant.

La culture, le spectacle, c’est l’échange, la rencontre.

Ces moments de légèreté, de détente, d'évasion ou de poils à gratter les idées, à chatouiller l'imagination, sont des instants précieux.
Le comédien, le conteur ou le marionnettiste invite dans son univers les spectateurs, éveillent des émotions au fil du récit, chacun vivant sa propre aventure.

La tradition orale, quelque chose de figé, de dépassé ? Certainement pas .


Contre la « logique télévision »
Les effets de la télévision ne sauraient être considérés comme anecdotiques sachant que l’enfant passe en moyenne 796 heures devant le poste chaque année, contre 850 heures à l’école.
Autant de moments de vie qu’il ne partage pas avec le monde extérieur.
Face à l’écran, c'est la passivité et l’absence de créativité.
Même dans notre sommeil nous sommes moins inertes. Là au moins, nous rêvons, nous laissons libre cours à notre imagination.
Il existe certes des programmes dits éducatifs. Mais l’émission, le jeu défile, ne peut répondre ni entendre la fatigue ou le ras-le-bol.
Quand on est en forêt, l’enfant pose des tas de question. Pas face au poste.
Le marketing des chaînes veut remplacer l’éducation des parents et l’éducation populaire par la télévision et la publicité. D’où la multiplication des programmes « jeunesse » dont la finalité n’est
pas d’instruire ni de divertir, mais de préparer l’enfant aux publicités, (soit 11 % des images qui lui sont infligées).

Interdisons la pub qui s'attaque au moins de douze ans!

famille de pies-grièches (68650)
famille de pies-grièches (68650)



Actualités et galeries d'images


Article DNA, "Le Chevalier du Bois de Quat'Balles" à la médiathèque de Kaysersberg